Il est cinq heures, ce 25 février 2022

L'art consolateur et résistant, c'est peut-être encore une façon d'avancer dans ce monde cocagne, ses forces broyeuses qui nous sidèrent... Ce sera d'abord un hommage à nos trois collègues disparus brutalement ces dernières semaines, pour Mohammed Nabi, Jean-Marc et Brahim. Et pour ces cinq heures, de formidables oeuvres, reçues de toute la France et de Guadeloupe (Isabelle Becker), Beyrouth (Gracia Bejjani), Rotterdam (Lysiane Schlechter), Madrid (Rebecca Armstrong)... cinq heures, et nous ne pouvions l'imaginer, que ces cinq gouttes de temps deviendraient une heure grise, mais malgré tout, si remplie du désir de dire, tourner en derviche, exorciser l'instable et la douleur. Avec les merveilleux artistes Perrine le Querrec (qui anime en ce moment une master class à Rouen "écrire la guerre"...), Anne Dejardin, Valérie Cassisa, Juliette Derimay, Milène Tournier, Catherine Serre, Rebecca Armstrong, Gracia Bejjani, Caroline Diaz, Danièle Godard-Livet, Fabienne Savarit et Anne-Marie Pamelard, Françoise Renaud et MAïPO (toile ci-contre, premier croquis avant...), Marianne Lages et Serge Texeira, Aline Recoura et Thérèse Cigna, Virginie Séba et l'artiste strasbourgeoise Isabelle Becker, Zohra Mrimi et Elodie B., Emmanuelle Cordoliani et Alexandre Piquion, la plasticienne Lysiane Schlechter et Emmanuelle Rabu, Pierre Cohen-Hadria, Bruno Lecat et Claudine Charoy, Ema Courtois et Marine Levaray, Lloubia, Gaëlle-Bernadette Lavisse et Béatrice Vergnaud. La rubrique reste bien entendu ouverte aux créations qui voudraient rejoindre nos "avant-matins" comme dit Gracia, nous sommes toujours heureux de réunir et partager ces territoires si denses et si sensibles. Très bonne lecture à tous !